Les modèles d'entreprise n'existent pas

© xavier coquelle 2003
écrit dans le cadre d'une réflexion menée par Thierry DUBOIS (PDG de SAVOIR-FAIRE & CIE )

Conceptuellement, l'entreprise peut se résumer à une liste assez simple de fonctions types : commerce et marketing, réalisation des produits ou services, administration, gestion et logistique, …
Des modèles plus fins, à peine moins simples, peuvent être détaillés suivant le domaine d'activité de l'entreprise.
Le modèle global ainsi conçu, une logique de flux ou de processus peut aisément être décrite et constituer la trame d'une activité sans surprise qui devrait mener au succès de l'entreprise.

Lors de notre expérience professionnelle, nous avons tous eu ce type de vision où l'entreprise est un terrain simple qui peut s'appuyer sur des principes élémentaires.
Mais combien d'entre nous ont pu voir des entreprises fonctionner de manière optimale sur ces modèles simples ?
Gageons que nous ne sommes pas légion.

Les modèles d'entreprise que nous pouvons concevoir ne fonctionnent pas pour deux raisons principales : temps et matière.

Le temps oppose une variabilité et une instabilité que des modèles statiques ne savent prendre en compte.
L'environnement externe de l'entreprise change, le marché fluctue, la concurrence se raffermi ou s'étiole, les partenaires et fournisseurs présentent des flux discontinus à l'entreprise, les clients changent de perspectives, leurs besoins évoluent, …
Une fonction commerciale est bien sur toujours indispensable pour vendre, mais la position et les modes de fonctionnement de la fonction tendent à s'éloigner du modèle, à y revenir, voire à le quitter définitivement par exemple dans des stratégies de recentrage métier ou d'externalisation.

La matière d'une entreprise est humaine et un modèle d'entreprise n'est qu'un bien trop petit socle pour supporter cette richesse humaine.
Même si le modèle d'entreprise prévoit des espaces de créativité pour accueillir les richesses et incertitudes humaines (cercle de qualité ; laboratoire et bureau de recherche, …), la créativité s'exprime dans toutes les fonctions de l'entreprise, et plus encore, elle s'exprime dans chaque homme de l'entreprise dans et hors de sa fonction assignée.
Nous sommes certainement nombreux à considérer qu'une bonne organisation est une organisation qui place chacun à sa juste place.
Cette juste place est certainement celle qui prend en compte la richesse individuelle. Il serait très improbable que cette richesse se cale et se limite aux fonctions théoriques simples nécessaires à l'entreprise.

Supposons un instant que nous trouvions cet improbable montage parfait entre compétence et besoin fonctionnel de l'entreprise.
L'individu lui-même évolue. Le temps a heureusement cet effet sur l'individu de le porter hors des limites de notre modèle idéal.

Il ne peut exister de modèle d'entreprise applicable et stable.
La construction d'une organisation passe très certainement par une bonne vision de principes fondamentaux.
Une organisation ne devient plausible que lorsqu'elle intègre la richesse humaine et en particulier les polyvalences individuelles.
Une organisation ne peut devenir efficace que lorsqu'elle offre un cadre structuré humble et perméable à une activité qu'on ne peut que souhaiter débordante.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau