Coaching et conseil

© Xavier COQUELLE - 02/2005

Plus de la même chose

Le coaching serait-il une variante, voire une nouvelle appellation du conseil ?
Fondamentalement la distinction est importante sinon facile à comprendre et à mettre en oeuvre.

Mode et marketing

Depuis mon recentrage professionnel sur le coaching, j'ai rencontré nombre de consultants qui exposent le terme « coach » sur leur carte de visite. Certains, honnêtes, m'ont dit vouloir simplement profiter de l'effet de mode lié au terme et faire du conseil. D'autres, (trop ?) expérimentés, prétendent avoir intégré parfaitement cette petite technique du coaching. C'est vrai quoi : poser quelques questions à leur client, cela arrive. Du coaching, n'est-ce pas ? D'autres encore, pragmatiques, trouvent un peu louche l'approche de coaching, bien loin d'eux l'idée d'utiliser cela ... au-delà de leur carte de visite.  Pour ce qui concerne les cabinets de conseil, bien sûr le phénomène est largement amplifié. Vendre de l'intelligence est leur métier. Si le marché décrète que le coaching est intelligent, ils le vendent donc. Commercialement, c'est le marché qui dicte les mots. Et le marché aime les mots nouveaux surtout s'ils sont médiatiques ou ronflants.

He's got the look !

Pour le plaisir, j'offre aux dieux du marketing les mots suivants : « technologie cognitive ». Le coaching serait un peu plus cela que du conseil. Et permettez moi d'illustrer les différences entre conseil et coaching à travers une analogie très mode. Abordons tout de suite votre relooking (D'après certains médias, c'est bien ça le coaching, non ?).

Haute couture

Parlant de mode, nous pourrions dire que le conseil de bon niveau s'apparente à de la haute couture. C'est dessiner l'habit qui n'ira bien qu'à vous. Sympa ! Un coach pourrait-il prendre à son compte l'analogie ? Non ! Le bon conseil dessine cet habit qui vous va comme un gant. Le coach se dit que vous ne le mettriez pas nécessairement. Son rôle est de vous poser la question « qu'est-ce que mettriez vraiment ? »

A quoi ça sert un coach ?

Un coach va vous servir à faire l'économie d'un superbe habit que vous ne mettriez pas. Je sens dès lors que vous commencez à vous sentir un peu nu. Vous pouvez dès lors réagir efficacement et choisir cet habit prêt-à-porter que vous regarderez avec une grande satisfaction par l'économie substantielle qu'il vous a permis de faire. Oui, cet habit là, dans la poubelle, tellement bon marché !

Le cadre référent

Savez vous vraiment ce que vous mettriez ? Et allez vous le faire maintenant ? Si oui, allez-y, ne prenez pas de coach, et encore moins de conseil, et encore moins de produit étagère qui ne correspondrait pas. Vous êtes votre seul cadre référent plausible. Le coach, au-delà de cette conviction, a acquis techniques et méthodes pour découvrir et explorer ce cadre. Le conseil exploite un référentiel qui vous est externe. C'est sa propre expertise. Dans le cas d'un audit, c'est un référentiel explicite, formel, préalable.

Je suis moi, toi : tais toi !

C'est effectivement une des meilleures techniques que le coach puisse employer : se taire. Cette technique est valable tant que vous vous exprimez d'une manière compréhensible. S'il ne comprend pas, le coach posera des questions. Sous un certain angle, c'est bien l'ignorance du coach qui vous fera progresser. Alain Cardon, un de mes professeurs de coaching, nous a rapporté cette remarque d'un de ses clients : « On ne te paie pas pour ce que tu fais, on te paie pour ce que tu ne fais pas. ».

Silence, incompréhension

Le silence et l'incompréhension seraient-ils une valeur ajoutée du coaching ? En tout cas, admettez que le conseil n'expose pas toujours ces talents. Posez vous les bonnes questions ! Est-ce si facile que ça de se poser les bonnes questions, non pas en regard d'un modèle externe mais en regard de soi-même ? Je ne sais pas. Je ne peux même pas répondre à la question tout simplement parce que je ne vous connais pas. Vous seul pouvez répondre à ça. Par contre, une fois que vous m'aurez formulé une réponse, je mettrais toute mon intelligence à vous faire expliciter le modèle référent : vous. Je procède à une sorte d'audit avec vous comme référentiel : explicite dans une très faible proportion, complexe car riche, instable car évolutif.

Conseil dans le coaching

Le conseil dans le coaching, c'est le coaché lui-même, ses ressources endormies. Si vos réponses ne s'expriment pas, votre coach vous demandera si vous souhaitez des hypothèses, le cas échéant des avis. Dans cette circonstance particulière, le coach prend momentanément la posture de conseil : il se met en assistance. Mais pour vous, il n'y a pas mieux que vous. Coaching et conseil sont des métiers différents par leurs objectifs et leurs procédés. Au mieux, ils sont complémentaires.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau